Nicolas Mercadieu, une vie de passion pour le Bodyboard

La vie, le travail, la famille font que l’on ne peut pas comme à notre plus jeune age surfer tous les jours 3 fois par jour. C’est pour cela que pendant quelques années, je ne surfer que si il y avait des vagues de 2m+… mais surfer au final si peu souvent n’est pas une solution pérenne.

Aujourd’hui je cherche à m’amuser dans les petites vagues, en longboard par exemple !

Loin des vagues (très) fréquentées et des photographes

Seul entre deux dunes et souvent le meilleur moyen de profiter de bonnes vagues.

Difficile de démarrer dans ce type de vagues…

… et de garder le controle !

…mais à une taille raisonnable, c’est du billard !

FrontonKing 2015 : rider et commentateur

Après de nombreuses années sans y retourner, quel plaisir de retrouver les canariens de se mêler à nouveau à la famille bodyboard.

Transmettre, l’art de se positionner

Bien surfer, c’est surtout bien se positionner. Pas trop loin pour ne pas raté les séries, pas trop “en bas” pour ne pas les prendre dans la figure mais suffisamment pour prendre les plus creuses.

Prendre des vagues avec ses enfants est un grand plaisir !

Australie / Indonésie

Après un accident, quels meilleurs endroits pour récupérer que de repartir aux Canaries puis enchainer avec l’australie et l’indonésie.

Séjour à Avalon, Barefoot Street Av

“Cronulla Triple Bull” & Shark Island Challenge

Nias & Archipel d’Hinako

Un vrai voyage ne consiste pas à prendre un avion mais à enchainer les villes et les moyens de transports : bus à travers la malaysie, bateau pour traverser le détroit de Malaka, bus à travers Sumatra, 2 jours d’attente à Sibolga dans l’attente d’un ferryboat digne de ce nom… pour arriver au bout de 4 nuits à Nias. Enfin !

Bawa, la célèbre droite de l’archipel d’Hinako

Accident au Confital, îles Canaries

Le confital est sans aucun doute, l’une des plus belle droite d’Europe.

La vague démarre perpendiculaire à la baie pour doubler de taille dans le premier bowl avant de creuser encore un peu plus dans la 2eme et 3ème section.

cf. Article Bodyboard Surf Session : El confital, una ola criminal

45 point… soit plus que Las palmas dans le championnat de football.

C’est avec 3 vertèbres cassées que j’ai envoyé les plus grosses manœuvres de ma vie…

 

Anglet, Les Cavaliers

Un spot au sommet de sa gloire dans les années 90. Fréquenté par le tour pro et les plus grands surfeurs du monde : Vetea David, Tom Curren… c’est auprès des locaux que j’ai trouvé une véritable famille.

De profils très éclectique, avec une bande d’amis bodyboardeur nous y avons élus nos quartiers et avons passé de merveilleux hivers, contre la digue, dans le shorebreak de La Barre. Un groupe de surfeurs notamment composé du surfeur de grosses vagues Yann Kazandjian…

“La Barre, la punition !” qualifiait le shorebreak où nous évoluions.

C’est l’époque des premiers voyages et road trip au Portugal, à Péniche à 17ans…

Les Cavaliers : Where good people meet !